Bonsaï l’art de la miniaturisation

Plus c’est petit, plus c’est mignon dit-on. Cette affirmation trouve encore tout son sens lorsqu’on parle de bonsaï. En effet, n’importe qui tomberait sous le charme de ces petit arbres tout droit sortit du monde des lilliputiens. N’avez-vous pas envie d’intégrer ces plantes chez vous ? Avant d’être une petite plante, le bonsaï c’est avant tout de l’art. Et comme tout art, il s’apprend, son apprentissage demande beaucoup de temps, de patience, mais surtout de la passion.

Apprendre à faire un bonsaï

Il existe actuellement beaucoup d’établissement qui peuvent vous former en matière de bonsaï, mais les frais de scolarités sont assez chers, et acheter un bonsaï « tout fait » l’est encore plus. Que faire ? Pourquoi ne pas le faire vous-même ? Pour commencer, vous devez choisir une plante que vous voulez miniaturiser. Garder à l’esprit que toutes les plantes ne peuvent pas être transformées en bonsaï du fait de leur structure. Certaine plante ont des racines trop épaisses et trop importantes et ne peuvent pas survivre enfermé dans un pot avec très peu de terre. Les plantes avec de grandes feuilles auront également du mal à se développer et peuvent même mourir s’ils se trouvent dans un environnement qui leur est inconnu. Si vous voulez vous initier au bonzaï choisissez des plantes avec des petites feuilles telles que le buis, le charme, ou le if. Commencez avec des arbustes et lorsque vous aurez acquis assez d’expériences, vous pourrez vous mettre à la miniaturisation des arbres comme le pin, les pommiers, le hêtre ou encore l’orme.

Commencer avec un jeune arbre

Pour faire un bonsaï, il ne suffit pas de couper la plante comme bon vous semble. Il faut l’accompagner dans tout son processus de croissance. Pour ce faire, vous devez acheter un jeune arbuste, le planter et en prendre soin. La mise en forme du bonsaï s’obtient généralement à partir du processus de bouturage et de marcottage. C’est-à-dire, couper une branche de l’arbre mère et le replanter afin d’obtenir une autre plante de la même espèce. Vous pouvez également envisager d’acheter un bonsaï pré conçu pour vous faciliter la tâche. Toutefois, le plus important dans le bonsaï c’est le taillage. Vous devez tailler les branches en fonction de leur épaisseur tout en vous assurant que votre arbre paraisse le plus naturel possible. Aussi, si vous utilisez une jeune pousse, pensez à le dépoter périodiquement afin de couper et de nettoyer ses racines. Ce processus est très important car si vous ne le faites pas, les racines risquent de casser le pot. Gardez à l’esprit qu’après avoir été dépoté, votre arbre sera particulièrement fragile. Vous devez en prendre grand soin et le laisser à l’ombre pendant 2 ou 3 semaines à l’abri du soleil et du vent. Vous pourrez ensuite recouper les branches à la hauteur que vous désirez. Retenez de tout ce qui précède que le bonsaï est avant tout une épreuve de patience.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *